Catégories
Informatique

AppGet Dev accuse Microsoft d'avoir volé son logiciel avec le gestionnaire de paquets Windows

Microsoft Winget
Apparemment sorti de nulle part (mais pas vraiment), Microsoft a officiellement présenté un gestionnaire de packages Windows sous forme d'aperçu lors de sa conférence Build la semaine dernière. Appelé "winget", Microsoft a déclaré "à peu près tous les développeurs ont voulu un gestionnaire de packages natif" pour Windows 10, et winget est la réponse, bien qu'il y ait plus à l'histoire. Comme l'a dit le développeur d'AppGet, winget est "très inspiré"par sa création.

Son nom est Keivan Beigi, et dans un post sur Moyen, il raconte comment le chef de l'équipe d'ingénierie de Microsoft Windows App Model l'a initialement courtisé pour venir travailler à la tenue de Redmond, avant que les discussions ne s'arrêtent finalement.

"Au départ, j'étais un peu hésitant; je ne voulais pas aller chez Microsoft pour travailler sur le Windows Store, le moteur MSI ou d'autres choses liées au déploiement d'applications. Peu de temps après, on m'a assuré que je passerais tout mon temps sur AppGet Après environ un mois d'e-mails prolongés dans les deux sens, nous sommes arrivés à la conclusion que l'arrangement serait très similaire à un acqui-location; Microsoft m'engagerait, AppGet viendrait avec moi, et ils décideraient s'ils voulaient renommer il quelque chose d'autre, ou il deviendrait Microsoft AppGet ", explique Beigi.

C'est là que les choses ont tourné, selon le récit des événements de Beigi. Il dit qu'il y avait plusieurs questions sans réponse à ce stade, comme à qui il ferait rapport et qui lui ferait rapport. Plusieurs mois se sont écoulés avec des «conversations par courriel très lentes», mais il a finalement été transporté par avion à Seattle pour une «journée entière d'interviews / réunions».

Beigi dit qu'il pensait que ces réunions s'étaient bien passées, mais ensuite les choses se sont tues. Six mois se sont écoulés sans aucune communication de Microsoft, juste avant l'annonce de Winget. Beigi a posté un e-mail qu'il a reçu de son contact chez Microsoft, qui a exprimé ses condoléances que le "poste de PM n'a pas fonctionné". L'e-mail a ensuite remercié Beigi pour ses «contributions et idées», et lui a donné un avertissement que Winget était sur le point d'être annoncé, avec un cri à AppGet.

"Quand je l'ai montré à ma femme, la première chose qu'elle a dit était:" Ils l'ont appelé WinGet? Êtes-vous sérieux !? " Je n'ai même pas eu à lui expliquer comment la mécanique de base, la terminologie, le format et la structure du manifeste, même la structure de dossiers du référentiel de packages, sont très inspiré par AppGet ", explique Beigi.

La nature de l'open source est que n'importe qui peut développer du code librement disponible et faire ses propres créations avec, pour la plupart. C'est quelque chose que Beigi reconnaît. Et pour être clair, Beigi dit qu'il n'est pas fâché qu'il n'ait pas été embauché – il n'était pas sûr de déménager du Canada aux États-Unis de toute façon – et à aucun moment n'a supposé qu'un accord était fixé dans la pierre. Il n'est pas non plus contrarié que Microsoft ait publié un gestionnaire de packages décent pour Windows.

Au lieu de cela, Beigi dit que c'est la façon dont cela a été géré qui le dérange, y compris la «communication lente et épouvantable» et le «silence radio total» vers la fin.

"Le code copié n'est pas un problème. Je savais très bien ce que cela signifiait de publier quelque chose d'open source et je ne le regrette pas du tout. Ce qui a été copié sans crédit est la base du projet. Comment cela fonctionne réellement. Si j'étais du type à breveter, ce serait la chose que vous breveteriez. PS – Je ne regrette pas de ne rien breveter », dit Beigi.

Certes, nous n'avons qu'un côté de l'histoire ici. Si et quand Microsoft propose un commentaire sur la situation, nous mettrons à jour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *